Comment est fait le vin naturel ?

Nous comprenons tous comment les pesticides nuisent à la vigne, au sol et aux personnes qui y travaillent.

Nous comprenons tous maintenant que les pesticides ont un effet négatif sur la vigne, la terre et les agriculteurs qui la travaillent. Nous réalisons également que de nombreuses nouvelles techniques agricoles ont été développées dans le but de s’éloigner de la viticulture conventionnelle et de revenir à une approche plus raisonnée. Cependant, peu de gens comprennent vraiment ce qu’est un vin naturel. La viticulture naturelle, dans sa forme la plus élémentaire, est généralement liée à l’agriculture biodynamique ou à l‘agriculture biologique. Bien qu’ils soient affiliés au même mouvement, ils diffèrent sur plusieurs points.

Quel est le processus de fabrication du vin naturel ?

Pour bien comprendre, il est important de distinguer l’étape de la viticulture de la deuxième phase, que l’on appelle « transformation« . La première concerne l’entretien de la vigne jusqu’à la récolte ; la seconde est la manière dont le vin est produit par le pressage des raisins. Un vin naturel n’a pas été altéré lors de sa vinification. C’est un vin qui ne contient aucun additif pendant la vinification, la maturation, le collage ou la filtration. Pendant le processus de vinification, aucune levure chimique ni aucun sucre ne sont ajoutés. Aucun de la cinquantaine de composants chimiques autorisés dans la vinification conventionnelle n’est incorporé pendant la procédure de maturation. Dans certaines situations, de très faibles doses de sulfites peuvent être tolérées dans les vins naturels. Un vin naturel est un vin élaboré en utilisant le moins possible l’intervention du vigneron dans le but de permettre aux raisins de s’exprimer naturellement.

Les particularités du vin naturel 

Les étiquettes des vins biologiques et biodynamiques couvrent également la culture et la récolte des raisins. Les agriculteurs biologiques qui travaillent et récoltent les vignes n’utilisent aucun traitement phytosanitaire, comme les pesticides. Pour aider la vigne à se défendre et à s’épanouir, ainsi que pour préserver les richesses du sol et des terroirs, seuls des engrais naturels sont employés. Selon les principes de la permaculture, la viticulture biodynamique vise la symbiose avec la nature en cultivant le raisin de manière durable dans le respect des cycles lunaires. Enfin, un vigneron bio procède à une cueillette manuelle afin de ne pas nuire à la vigne.

La confusion vient souvent du fait que les labels biologiques et biodynamiques couvrent également la vinification, qui intervient après la récolte. En fait, les vins biologiques sont non seulement produits de manière biologique mais aussi vinifiés de manière biologique. Cela signifie que les raisins ont été cultivés biologiquement et que la fermentation a été limitée par l’exclusion des levures.

La distinction essentielle est qu’un vin naturel est généralement produit à partir de raisins issus de l’agriculture biologique ou biodynamique, mais qu’il n’a reçu aucun ajout pendant le traitement (à part le soufre dans certains cas). Par conséquent, les vins naturels sont fréquemment produits dans des vignobles où les vignerons pratiquent l’agriculture biologique ou biodynamique, voire l’agriculture scientifique, mais ils vont au-delà des exigences de l’étiquetage biologique et biodynamique pendant la vinification.

A lire aussi : comment faire du vin rouge avec du raisin blanc ?

Dégustation et conservation du vin naturel

Du fait de l’absence de conservateurs, les bouteilles naturelles auront moins d’additifs et plus de dépôts naturels. En pratique, un vin naturel doit être conservé et manipulé avec le soin qui est dû aux grands vins afin qu’ils puissent exprimer pleinement leurs arômes. En effet, les additifs ajoutés aux vins courants contribuent à leur stabilité. Ce n’est pas le cas des bouteilles naturelles, qui n’en ont pas. Par conséquent, il est essentiel de maintenir des conditions de stockage idéales. En particulier : Une température d’environ 12/13°C pour le vin rouge et un peu moins pour les vins blancs, un taux d’humidité d’au moins 70%, l’absence de lumière et une position inclinée.

De plus, il est essentiel de maintenir ces conditions constantes et d’éviter tout changement brusque de l’environnement. Les vins naturels ont un potentiel de vieillissement qui varie en fonction du cépage et de la région, tout comme les bouteilles traditionnelles. En ce qui concerne le goût, les vins naturels fonctionnent de la même manière que les bouteilles normales. Pour développer les dépôts au fond de la carafe et donner au jus le temps de se réveiller, pensez à les décanter une à deux heures avant l’ouverture.