Qu’est-ce qu’un vin naturel ?

Un vin biodynamique est-il considéré comme un vin naturel ? Un vin biodynamique est-il naturel ? Quelles sont les variantes ? Puisqu’il n’existe pas de nom officiel ou d’accord sur ce qui constitue le « vin naturel », il y a beaucoup de questions que vous devriez vous sentir libres de poser. Avant toute chose, il s’agit d’un groupe d’hommes et de femmes qui ont choisi de cultiver leur vin de manière respectueuse de l’environnement et simple afin d’en découvrir la saveur originelle.

Les vins naturels, une définition simple…

Un vin naturel est élaboré à partir de raisins cultivés selon des méthodes biologiques ou biodynamiques. Ces vins sont élaborés à la main et vinifiés sans l’utilisation de produits synthétiques ou chimiques (comme le suffixe) et avec le moins d’intervention humaine possible dans la cave.

C’est une réalité plus compliquée !

Les viticulteurs qui s’engagent à élaborer un vin naturel rejettent l’utilisation de méthodes de viticulture et de vinification industrielles. Plutôt que de s’en remettre uniquement aux technologies modernes, ils s’appuient sur des méthodes de vinification à l’ancienne, respectueuses de l’environnement. Rien n’est ajouté au processus de vinification, et un vin naturel n’a pas été sulfité ou collé. Mais dans la réalité, les choses sont un peu plus compliquées.

C’est un idéal difficile à respecter… Les viticulteurs qui classent leur propre produit comme « naturel » ont des opinions diverses sur ce qui constitue une quantité acceptable de sulfites dans d’autres vins naturels. Cette quantité d’additifs est précisément ce qui entache l’identité du label « naturel ».

En France, l’application des nouvelles réglementations européennes (AOP/AOC, etc.) semble causer des problèmes entre les propriétaires d’une viticulture mécanisée à grande échelle et les petits viticulteurs qui souhaitent une viticulture plus respectueuse de l’environnement et des consommateurs.

Sachez qu’un vin biodynamique n’est pas toujours synonyme de vin naturel !

Le vin issu de raisins cultivés biologiquement est appelé vin « bio » ! Il a été certifié par un organisme tiers. Toutefois, cette accréditation ne couvrait pas le processus de vinification (jusqu’en 2012 au moins), qui permettait l’utilisation de diverses chimies. Au contraire d’un vin naturel, où l’ajout de produits synthétiques ou chimiques n’est (théoriquement) pas autorisé.

A lire aussi : les sulfites sont-ils présents dans tous les vins ?

Quelles sont les meilleures façons de conserver et de déguster un vin naturel ?

Le vin naturel doit être conservé à une température raisonnable car, contrairement à un vin contenant des sulfites, la fermentation peut repartir dès que la température augmente. Les phénomènes d’oxydation peuvent être accélérés si le vin est conservé à une température plus basse, ce qui favorise la solubilité de l’oxygène dans le vin. En ce qui concerne la température maximale de conservation d’un vin naturel, elle se situe entre 12°C et 15°C.

Il est possible de capter dans les vins naturels des arômes qui pourraient être masqués dans d’autres vins. Il est possible que leur présence soit due au fait que les molécules aromatiques ne sont pas retenues par les filtrations, éliminées lors des collages, ou détruites par les intrants des méthodes de vinification traditionnelles. En conséquence, les arômes variétaux des cépages peuvent s’exprimer dans les vins « technologiques » de manière standardisée, mais il peut être difficile d’identifier ces arômes dans les vins naturels, en raison de l’expression d’autres arômes.

Certains vins naturels présentent des défauts importants en raison d’une mauvaise fermentation, notamment, mais pas exclusivement : 

  • En  raison de la présence d’effervescence induite par les phénols, de sucrosité et d’arômes vifs. Nous sommes tous d’accord pour dire que ce n’est pas très attrayant, n’est-ce pas ?
  • Oxydation du vin avec des arômes de blette, d’aigreur, et de rances causée par une activité lactique bactérienne non contrôlable.

Les vins naturels, par définition, ne se conservent pas bien en raison de l’absence de SO2. Néanmoins, certains vignobles sont capables de produire des vins qui peuvent être conservés pendant de nombreuses années grâce à une vinification parfaite et de bonnes conditions de stockage. Il peut être préférable d’ouvrir une bouteille de vin une heure ou deux avant de la boire pour permettre au vin de s’ouvrir. Si vous souhaitez en savoir plus sur les vins naturels, visitez le site web de l’Association des Vins Naturels.