Le Vin sur Internet » Comment on fait le vin ?

Comment on fait le vin ?

Peut-être n’avez-vous jamais osé poser cette question élémentaire mais essentielle à une personne passionnée par le vin : comment fabrique-t-on le vin ? Cet article vous aidera à comprendre les quelques actions fondamentales qui entrent en jeu dans la production de ce nectar que vous adorez. La culture du raisin, la vinification et la maturation sont les trois étapes que nous allons parcourir ensemble.

Le culture du raisin : la base du vin

Le raisin est la base du vin. Il pousse sur la vigne et ne peut être cultivé que si l’homme prend les mesures appropriées pour qu’il produise les meilleurs fruits. Il existe des centaines de raisins différents appelés cépages, y compris les blancs et les rouges, chacun ayant ses propres caractéristiques et parfums. Comme chaque variété de raisin est adaptée à un certain climat et à un certain habitat, les vins qui en sont issus le sont également. Comme les raisins sont moins acides que d’autres variétés de vin rouge, ils conviennent mieux à ceux qui aiment boire du vin rouge mais n’aiment pas son acidité (comme les personnes souffrant de graves brûlures d’estomac). Le riesling, par exemple, est un cépage blanc à forte acidité qui convient bien aux régions plus fraîches.

Le fruit mûrit, devenant mûr dans les derniers stades des saisons, et par l’attention et la gestion du vignoble (chaque vigneron a ses propres techniques, qui peuvent être supervisées par des labels biologiques ou biodynamiques), il devient un raisin mûr qui est cueilli à la fin de la saison des vendanges par le vigneron. Ce dernier peut décider de cueillir les baies plus tôt, ce qui donne des raisins plus acides et moins chargés en sucre. Ces décisions peuvent déterminer si des vins doux comme le Sauternes sont produits à partir de raisins de mauvaise qualité atteints de pourriture noble, qui est la façon dont les vins doux comme le Sauternes sont produits.

La vinification : les méthodes de fermentation

Les raisins sont amenés à la cave ou au chai pour commencer la vinification, le processus de transformation du jus de raisin en vin, qui est maintenant une boisson alcoolisée. Les baies sont écrasées pendant la fermentation pour un certain nombre de raisons, dont l’une est d’extraire le jus du fruit. En général, le pressurage commence dès l’arrivée des raisins dans la cave pour les blancs, alors que les rouges subissent une procédure distincte. En effet, lors de la fermentation, les vins rouges et rosés sont issus de la peau des raisins (des cépages rouges) par la macération, qui a lieu avant le pressage des baies. Lorsque les levures font fermenter le sucre pour produire de l’alcool et libèrent du dioxyde de carbone pendant la fermentation alcoolique.

Le produit final de la vinification, le vin, présente de nombreuses variétés. La fermentation des baies en vins rouges ou rosés peut être brève ou prolongée. Le contenant dans lequel le vin est vinifié a un impact : par exemple, on peut choisir de stocker les vins blancs dans des cuves en acier inoxydable pour préserver leur minéralité, et les vins rouges dans des fûts de chêne pour faire ressortir les arômes du bois (épices douces, notes empyreumatiques). À Bordeaux, une technique de vinification courante consiste à assembler différents cépages pour obtenir un équilibre et une complexité dans un même vin.

La maturation : le vieillissement du vin

Après la vinification, le vin est conservé pendant une certaine durée, allant de quelques mois à plus d’un an. La maturation est le processus au cours duquel les caractéristiques et le corps du vin se développent au contact du contenant choisi, généralement des fûts de chêne appelés barriques. Les vins sont ensuite mis en bouteille et vendus aux clients, bien que les arômes de certaines bouteilles continuent de s’améliorer en bouteille après cette période. C’est à ce moment-là qu’il est essentiel d’apporter un excellent soin aux bouteilles pour atteindre ces sommets.