Le Vin sur Internet » Comment faire pour brasser du vin blanc à la maison ?

Comment faire pour brasser du vin blanc à la maison ?

Vous avez quelques raisins et vous souhaitez faire votre propre vin à moindre coût ? Que vous souhaitiez faire du vin blanc, du vin rouge ou du vin rosé, nous allons vous montrer les étapes à suivre pour réussir.

Un équipement de qualité

Pour faire du vin à la maison, il est important d’avoir les bons outils. Avec un fouloir manuel, vous pouvez faire exploser le grain du raisin sec, libérant ainsi la pulpe et le jus qu’il contient. Même si vous n’avez pas de fouloir manuel, vous pouvez toujours faire le foulage à la main, il suffit d’écraser le raisin dans votre paum;

Une bouteille avec un bouchon à vis et un mécanisme de collage; ;

Un pressoir pour séparer les grains de raisin du vin après la fermentation. Si vous n’avez pas accès à un pressoir, vous pouvez utiliser un entonnoir en acier inoxydable et un peu d’eau pour fabriquer un pressoir à raisins secs.

A lire aussi : quelle est la meilleure façon de vérifier la robe d’un vin ?

Le processus de préparation des fruits

Il est essentiel de préparer correctement vos fruits pour la consommation. Pour commencer, ils doivent être récoltés lorsqu’ils sont à pleine maturité, c’est-à-dire lorsqu’ils ont atteint leur teneur optimale en sucre. Ensuite, vous devez les laver soigneusement, qu’il s’agisse de fruits cultivés de manière conventionnelle ou de fruits cultivés à la maison. La séparation des grappes de raisins secs de leur support, ou « égrappage« , est la dernière étape.

Rappelons qu’en moyenne, 1 kilogramme de raisins secs équivaut à environ 1 bouteille de vin (75cl).  La vinification à domicile, avec nos ressources limitées, donne un produit de qualité un peu moindre ; on recommande de commencer avec 6 kg de raisins pour produire environ 4 à 5 litres de jus. Cette quantité vous permettra de faire des tests préliminaires avec peu de frais généraux et dans un temps raisonnable.

L’étape suivante, l’éraflage ou égrappage, consiste à séparer les grains de raisin sec du rafle (appelé à tort « grappe »), le support vert qui soutient les raisins secs.

L’incorporation de la rafle dans le processus de macération du raisin sec donne un jus à la fois herbacé et très tannique. Ainsi, l’éraflage n’est pas pratiqué systématiquement, certains vinificateurs laissent macérer les grappes de raisin entier afin de produire des vins plus structurés et plus tanniques qui demandent souvent à être conservés plusieurs années avant ouverture (vins de garde). Après l’égrappage, le foulage consiste à éclater les raisins, afin de libérer sa pulpe, en vue des étapes suivantes

Quelle levure choisir ?

La fermentation est le processus par lequel le sucre des raisins secs est transformé en alcool par l’activité des levures, de petits champignons présents sur la peau du fruit. Dans le cas d’un vin naturel, la levure utilisée est celle du terroir, déjà présente sur la peau du raisin. Le sucre contenu dans les grains va se mélanger au levure lors de l’encrassement, amorçant ainsi le processus de fermentation. Cependant, il existe une variété de levures de vinification disponibles à l’achat, notamment la levure sèche, la levure liquide, la levure rapide et les levures spécialement conçues pour la vodka et le whisky.

Il y a un nombre adéquat de vers dans les raisins secs biologiques, mais leur présence serait diminuée par l’utilisation de pesticides. Par conséquent, l’ajout de levures garantira un bon départ de la fermentation si vous utilisez des raisins secs cultivés de manière conventionnelle (comme c’est souvent le cas avec les raisins secs commerciaux).

La fermentation

Le processus par lequel les sucres des fruits sont transformés en alcool par l’activité des levures est appelé fermentation. Cette étape intervient après le nettoyage des fruits et leur macération dans un tonneau.

Il y a une fenêtre de température étroite dans laquelle les levures peuvent se développer, entre 12 et 36 degrés Celsius (au-delà, elles meurent), vous voudrez donc garder le jus à une température constante de 30 degrés Fahrenheit (14 Celsius) à l’extérieur de votre maison.

Protéger le marc du fruit de l’exposition à l’oxygène est crucial pour une fermentation réussie du vin. Par conséquent, le marc de fruit doit être placé dans un récipient hermétique scellé avec de l’eau ; cela empêchera l’oxygène de pénétrer dans le récipient tout en permettant au gaz carbonique de s’échapper.

La période de fermentation dure généralement environ 10 jours, mais elle peut être interrompue plus tôt si nécessaire. Le seul véritable défi consiste à suivre l’évolution de votre vin afin de pouvoir ajuster le processus de fermentation si nécessaire.

En outre, la fermentation de l’alcool doit se faire dans un environnement exempt d’oxygène afin d’éviter l' »oxydation » du vin, qui en améliorerait autrement la saveur. Par conséquent, nous devons éviter que notre bouche soit en contact avec l’air.
Pour ce faire, sécurisez votre fût et installez une « barboteuse » (ou « reniflard ») à l’endroit prévu sur le couvercle. Ce joint hermétique permet au gaz carbonique de s’échapper et, grâce à son eau, empêche l’air nocif de pénétrer dans notre fermentation.