Les particularités d’un vin nature

De nombreux vignerons ont modifié leurs techniques de viniculture et de vinification après avoir constaté la présence incontestable de produits chimiques dans la plupart des vins conventionnels. Il ne s’agit toutefois pas de procédures révolutionnaires. Certaines personnes ont recours à des méthodes particulièrement anciennes tandis que d’autres s’inspirent d’une technique introduite plus récemment… au XIXe siècle, tout compte fait.

Le vin bio marquant la limitation de l’usage de pesticide

La mode du vin « biologique » n’existe que depuis quelques années. Les critères qui permettent à un vin d’être étiqueté « vin biologique » ont été établis en 2012. Nous nous sommes simplement préoccupés de l’absence de pesticides utilisés tout au long de la croissance de la vigne avant cette date. Depuis 2012, le vin biologique doit contenir moins d’ingrédients. Certains, par contre, persistent dans le vin. Il est même permis d’utiliser les produits chimiques suivants : dioxyde de carbone, hydroxyde de potassium et hydroxyde de sodium. Il est également légal d’utiliser d’autres matériaux tels que les copeaux de bois, le soufre, les tanins et même les levures non traditionnelles dans la production de vin biologique.

A lire aussi: saviez-vous que le vin rouge est plus cher que le vin blanc ?

Le vin nature contre les intrants

Le vin naturel a un champ d’application beaucoup plus large. Un strict minimum d’intrants est autorisé lors de la viticulture et de la vinification, dans tous les cas. Un peu plus simplement, seule une infime quantité de soufre peut être ajoutée (30 mg de soufre par litre de vin).

Il n’existe pas de certification « vin naturel« , comme il en existe pour le vin biologique ou le vin Demeter pour la viticulture biodynamique. Les raisins sont cultivés en biodynamie, la récolte est effectuée à la main et la levure utilisée pour le brassage est uniquement de la levure indigène.

Signification de vin biodynamique ?

Les vins produits selon la technologie biodynamique sont appelés vins biodynamiques. Les vignes en biodynamie ont été cultivées selon une règle précise. Le philosophe suisse Rudolph Steiner est à l’origine de cette influence, qu’il a fondée en collaboration avec l’Antroposophie. La vigne est étudiée et placée à des endroits stratégiques pour lui permettre de se développer parfaitement, tout comme la culture biodynamique. Son développement est également fortement influencé par des facteurs tels que l’étude des sols et les phases de la lune.

La vinification biodynamique, en revanche, reste ouverte aux traitements tels que le collage ou l’ajout de sucre pour les vins mousseux. Des quantités de soufre plus élevées que celles autorisées dans le vin naturel peuvent également être utilisées.

L’objet du vin S.A.I.N.S.

Même les vins naturels ne vont pas aussi loin que les vins S.A.I.N.S.Ce ne sont que des raisins fermentés, après tout. Ces vins sont sans intrants et sans sulfites, ce qui en fait une forme de vin naturel. Là encore, sans marque ni étiquette, les vins S.A.I.N.S sont classés ensemble dans l’association professionnelle. En termes de composition, ils ne contiennent aucun produit chimique et uniquement des sulfites. En raison de leur petite taille, ces vins nécessitent de la dextérité et une bonne hygiène. Les conditions de stockage et de conservation doivent également être parfaites.

Les vins vivants sont ceux qui continuent à changer et à se développer à mesure qu’ils mûrissent. Ils sont vivants parce qu’ils semblent continuer à évoluer, comme le font les gens.