Les sulfites sont-ils présents dans tous les vins ?

Sulfite, anhydride sulfureux, dioxyde de soufre, anhydride sulfureux… se repérer dans le monde immense du vin et de l’anhydride sulfureux qu’il contient peut être difficile et compliqué. Mais qu’est-ce qu’un sulfite, pourquoi est-il utilisé, et tous les vins en contiennent-ils la même quantité ? Vous pouvez décrypter le sulfite dans le vin.

Définition du sulfite

Sulfite, soufre, So2, anhydride sulfureux, méta bisulfite… tous ces termes sont utilisés dans l’industrie alimentaire pour désigner le dioxyde de soufre. So2 est le nom scientifique d’un composé chimique constitué de deux éléments : une molécule de soufre et deux atomes d’oxygène. Le sulfite présent dans les aliments, y compris le vin, n’est donc pas une source de sulfites, mais plutôt un sous-produit des sulfites. Lorsqu’ils sont utilisés dans l’industrie agricole et alimentaire, les termes « additif » ou « sans additif » sont des maladresses linguistiques.

Le soufre est un minéral naturellement présent dans le sol. Gaz blanc cassé produit par la fermentation des raisins secs dans le vin, le dioxyde de soufre est le sous-produit de la combustion du soufre. Dans l’eau, ce gaz se dissout rapidement.

Dissous et mélangé à l’eau, il dégage du sulfite. Aucun aliment ou boisson, y compris le vin, ne contient de soufre (S) synthétisé chimiquement. En réalité, les cuvées « Sans soufre ajouté » ne s’expriment pas tout à fait correctement…

Sulfite : présent naturellement dans le vin

Le sulfite est naturellement présent dans le vin en très faible quantité. De ce fait, il n’existe pas de vin sans sulfite. En revanche, le sulfite peut être ajouté au vin pour diverses raisons.

C’est pourquoi, dans l’industrie alimentaire, on parle de sulfite « ajouté ». La véritable préoccupation n’est pas de savoir si le vin contient ou non du sulfite, mais plutôt de connaître la quantité de sulfite présente dans la bouteille.

L’ajout de sulfites aux aliments ne concerne pas seulement le vin. La vérité est qu’un certain nombre d’aliments de tous les jours contiennent des sulfites ajoutés. Des sulfites sont ajoutés à tous les produits destinés à être stockés à long terme, qu’ils soient visibles ou non. Parmi ces produits figurent les légumes et les fruits en conserve, les aliments en conserve (fruits, légumes, noix), la charcuterie et les aliments préparés (assiettes).

Les sulfites : leur rôle dans le vin

Les sulfites protègent le vin de l’oxydation en se combinant avec l’oxygène. Les sulfites sont antiseptiques et antifongiques, ils éliminent les bactéries et l’humidité des tonneaux et autres équipements. Ils stabilisent et contrôlent : Ils favorisent les meilleures levures tout en bloquant les autres. Ils accélèrent la décomposition des fruits pour favoriser la libération des tanins et des composés aromatiques.

Les sulfites agissent comme un agent clarifiant en précipitant les polyphénols présents dans la peau du raisin sec. Les sulfites sont essentiels à la conservation et au transport de tout produit. Les vins élaborés sans l’ajout de sulfites sont très délicats.

A lire aussi : quelles sont les différences entre le vin biodynamique, le vin naturel et le vin biologique ?

Ils sont faits pour être consommés toute l’année et pour être vendus dans le pays de fabrication. C’est, en fait, une très mauvaise idée d’expédier un vin sans sulfites. Le vin sans sulfites ajoutés a une structure faible et cassante qui ne supporte pas les longs voyages.

Les vins contenant moins de sulfite

Un pourcentage élevé de sulfites est observé dans les vins à forte teneur en alcool. Les vins de Porto, de Banyuls et de Madère contiennent tous suffisamment d’alcool pour empêcher une seconde fermentation en bouteille. L’oxydation étant un effet souhaité pour ce type de vin, il n’est pas nécessaire d’utiliser des sulfites pour empêcher l’oxydation. Enfin, l’assimilation de ces vins fortement alcoolisés nécessite l’utilisation de sulfites. Une très faible dose suffit.

Pour le vin bio, le terme « bio » n’implique pas toujours que des sulfites ne sont pas ajoutés au vin ! En fait, le contrôle de la dose de sulfites ajoutés dans les vins bio est beaucoup plus strict et donc beaucoup plus faible que dans les vins non bio. La loi exige que l’étiquette « contient des sulfites » soit incluse pour toute quantité supérieure à 10 mg par litre.

Toutefois, l’indication de la quantité de sulfites ajoutée n’est pas obligatoire sur le formulaire. Deux pays font exception à cette règle. Il en va de même pour les États-Unis et l’Australie. Ces deux pays sont les seuls à l’heure actuelle à exiger la mention de la quantité de sulfites dans les bouteilles.

En général, les vins qui n’ont pas été additionnés de sulfites ne sont pas destinés à être stockés. Vous devriez éviter de transporter votre bouteille car elle pourrait se transformer en vin si elle n’est pas utilisée dans l’année.